Commencer mon attitude zéro déchet à l’école ?

La rentrée peut être source d’une montagne de déchets, principalement d’emballage. Seule une fraction est recyclable, les autres iront rejoindre les 30 kilos d’emballages qui ne sont pas recyclés

Efficaces, les emballages réutilisables !

  • Boite à tartine, boite à biscuit, boite à fruit, sachet sandwiches en tissus ou sacs à collation… Il en existe de toutes les formes et de toutes les couleurs ! Soutenez leur utilisation en les utilisant pour les goûters et pique-nique à l’école.
  • L’utilisation de la gourde c’est du gaspillage de bouteille plastique en moins ! Une gourde doit être facilement lavable, à large goulot, bien hermétique et adaptée à l’âge de l’enfant.

Un objet pour plusieurs utilisateurs

Vendre et acheter d’occasion : vêtements, livres, jeux, matériel de puériculture, articles de sport libèrent les armoires et permettent de réaliser de belles économies pour notre budget mais aussi pour notre planète.

Acheter du matériel solide

Avant d’engouffrer le premier article à la mode dans son caddy, on observe l’objet sous toutes les coutures.

On choisit par exemple :

  • Un cartable ou un sac à dos avec un fond renforcé, des coutures solides et des bretelles larges et rembourrées. On vérifie aussi si les tirettes coulissent bien.
  • Des classeurs avec des coins renforcés. Indispensable si on veut qu’ils durent plusieurs années.
  • Une règle et une équerre en métal. Elles sont presque indestructibles. Fini les règles qui une fois cassées ne commencent plus à 0 ou les équerres dont l’angle droit est raboté.
  • Un stylo avec un pas de vis en métal plutôt qu’en plastique.
  • Un taille-crayon en métal ou en bois.
  • Un compas dont on peut bloquer physiquement l’écartement. Sans système de blocage, le compas finira tôt ou tard par avoir du jeu… et ne sera plus fiable.

Le label NF Environnement pour le matériel d’écriture apporte des garanties quant à la solidité des produits : résistance à la chute, longueur d’écriture, résistance de la mine au séchage, facilité à tailler, résistance des mines des porte-mines, efficacité du gommage…

Choisir des fournitures rechargeables

Une règle d’or cependant en matière de matériel rechargeable : toujours vérifier, avant d’acheter, que les recharges sont réellement disponibles facilement. Rien de plus rageant que d’acheter un produit rechargeable dont on n’arrive pas à retrouver les recharges après… Pour certains produits, il existe des recharges standardisées. On peut donc choisir des recharges compatibles, sans être coincé par celles proposées par le fabricant.

Éviter les emballages

L’emballage du produit est parfois plus lourd que le produit lui-même ! Blister (coque en plastique), boîte, attaches : ces emballages atterrissent tout de suite à la poubelle.

On préfère acheter en vrac dans une papeterie. Gommes, stylos à bille, porte-plumes, lattes, crayons, etc. y sont vendus aussi à la pièce, sans emballage. On peut aussi se tourner vers les boutiques spécialisées en ligne

Ça se discute

Mais comment convaincre ses enfants d’opter pour la simplicité et le durable ? Pour éviter la panoplie complète à l’effigie du héros ou du film à la mode, il va falloir résister aux yeux de chien battu et aux crises… et négocier.

Pour (essayer de) contenter tout le monde :

  • Tenir bon sur le cartable : c’est un achat coûteux, qui pourra durer plusieurs années et qui a un impact sur la santé (attention au dos !).
  • Pour les classeurs, cahiers, trousse, on opte pour du matériel écologique « neutre » et on le personnalise. Badges ou pin’s sur la trousse en cuir ou en tissu. Autocollants, découpages ou papier (non-plastifié) sur le classeur, la chemise cartonnée ou le cahier en papier recyclé. C’est l’occasion de partager en famille ce petit atelier créatif et déco, qui peut devenir un rituel pour préparer la rentrée.
  • Et si ça ne suffit pas, on transige plutôt sur les petits consommables, comme la gomme.